table


table

table [ tabl ] n. f.
• 1050; var. taule XIIIe (→ tôle); lat. tabula « planche, tablette »
IObjet formé essentiellement d'une surface plane horizontale, généralement supportée par un pied, des pieds, sur lequel on peut poser des objets.
1Surface plane dressée à une hauteur convenable pour recevoir tout ce qui est nécessaire aux repas; spécialt de nos jours, Meuble sur pieds construit pour cet usage. Table de bois, de marbre. Table ronde, ovale, rectangulaire; à rallonges. Mar. Table à roulis. violon. Le haut bout, le bas bout de la table. Poser un plat sur la table. Par ext. Dresser, mettre la table : disposer, mettre sur la table tout ce qu'il faut pour manger (cf. Mettre le couvert). « le maître d'hôtel avait dressé la table dans le salon, une table où tenaient vingt-cinq couverts, un peu serrés » (Zola). Desservir, débarrasser la table. — DE TABLE : qui sert au repas, qui se met sur la table. Ustensiles de table (vaisselle, couverts, verres). Linge de table : nappe, serviette, set. Service de table. Tapis, jeté de table. Chemin de table. Poubelle de table. Raisin de table, destiné à être mangé (et non à faire le vin). Bière, vin de table, de qualité courante. Eau de table : bonne eau potable.
Table d'hôte. Réserver, retenir une table au restaurant. Table de six couverts.
(1549) Par méton. (en parlant du repas) Domestique qui fait le service de la table, qui sert à table. — À TABLE. Aller, s'asseoir, se mettre à table : s'attabler pour manger. Loc. fam. Se mettre à table : avouer (cf. Manger le morceau). À table ! mettez-vous, mettons-nous à table. Passons à table. Être à table, en train de prendre un repas. Être treize à table. Plan de table : disposition des convives. Inviter, recevoir qqn à sa table. Loc. Tenir table ouverte : inviter tous ceux qui se présentent. Se tenir bien à table, s'y comporter selon les usages. « Même si on se tient bien à table, manger à sa faim en temps de disette c'est bâfrer » (Beauvoir). Loc. prov. Il se tient mieux à table qu'à cheval : c'est un gros mangeur. — Se lever de table, quitter la table. Sortir de table. Faire longue table : rester longtemps à table. — Rouler sous la table : s'enivrer au cours du repas.
2(taub XIIIe) La table : la nourriture servie à table. Le logement, le gîte et la table. Les plaisirs de la table. gastronomie. « Le nombre des gens que la table a ruinés » (Balzac). Bonne table. chère. La meilleure table de la région.
Personnes qui prennent leur repas, qui sont à table. tablée. Présider la table. « Cette table, assez nombreuse, était très gaie, sans être bruyante » (Rousseau).
3(taule XIIIe) Meuble formé d'une surface plane supportée par des pieds, et servant à divers usages. S'appuyer contre, sur une table. Taper du poing sur la table. Passer de l'argent sous la table, en secret ( dessous-de-table) . Table basse, haute. Petite table décorative. console, guéridon. Table de cuisine. Table de jardin, en rotin, en métal. Tables gigognes. Table pliante, escamotable. Table roulante. 2. desserte. Table de télévision, qui supporte l'appareil. — Table de travail. bureau. Tables d'école ( pupitre) . Table d'architecte. Table d'opération. fam. billard. Table à repasser. planche. Table de jeu, table à jouer. Table de bridge, légère, à pieds pliants, recouverte de drap vert. Jouer cartes sur table. Table de ping-pong. (de l'angl.) Tennis de table : le ping-pong. — Table de mixage.
(1854) Spiritisme Table tournante, dont les mouvements sont censés transmettre un message des esprits ( typtologie) . Faire tourner les tables. « Ils m'ont dit de ne pas croire au miracle, si les tables tournent c'est que quelqu'un les pousse du pied » (Aragon).
4Par méton. (d'apr. l'angl. round table [conference]) TABLE RONDE :réunion, caractérisée par le principe d'égalité entre participants à l'image de la table ronde autour de laquelle peuvent s'asseoir les convives, sans hiérarchie ni préséance, pour discuter de questions d'intérêt commun, généralement litigieuses, d'ordre international ( conférence, congrès) , politique ( assemblée, meeting, réunion) , scientifique, professionnel, syndical, etc. ( colloque, journée [d'étude], séance [de travail], séminaire, symposium) . Animer une table ronde. Participer à une table ronde. Table de réunion. La table des négociations.
♢ TOUR DE TABLE : prise de parole successive des participants à une discussion. Faire un tour de table. Ensemble des personnes apportant des capitaux dans une entreprise, une affaire. consortium, pool.
5Par ext. Objet mobilier d'usage domestique comprenant, outre un support plat, différentes parties (tiroirs, coffre, tablettes) et pouvant constituer un meuble fermé. (1717) TABLE DE NUIT; (1913) TABLE DE CHEVET : petit meuble placé au chevet du lit. — TABLE À LANGER : petit meuble sur lequel on change un bébé, et dans lequel sont rangés les objets nécessaires à la toilette. — TABLE À OUVRAGE : travailleuse, tricoteuse. — TABLE DE TOILETTE, comportant un emplacement pour une cuvette et un pot, surmontée d'une glace, de tablettes.
6 ♦ TABLE D'ORIENTATION : table circulaire de pierre, sur laquelle sont figurés les directions des points cardinaux et les principaux accidents topographiques visibles du lieu où elle se trouve.
7Relig. chrét. Partie supérieure de l'autel. La sainte table : l'autel.
II(1431) Surface plane. planche, plaque, plateau, tableau (II), tablette, tablier (I). Table de machine-outil. Table de foyer. TABLE DE CUISSON : plaque servant de support pour des brûleurs à gaz ou des plaques électriques, encastrée indépendamment du four dans un élément de cuisine. Table de cuisson vitrocéramique. Techn. Plomb, ardoise, marbre en table. Diamant en table, taillé de façon à présenter une facette horizontale supérieure, dite table. Table de roulement : surface de roulement d'un rail. — Partie plane de l'enclume. Plateau de fonte sur lequel se fait la coulée du verre. Surface plane sur laquelle on coule le plomb.
(1611) Partie plane ou légèrement incurvée d'un instrument de musique sur laquelle les cordes sont tendues. Table d'harmonie ou absolt Table, sur laquelle repose le chevalet. La table et le fond sont réunis par des éclisses.
Tableau. Table interurbaine d'un standard. Par ext. Table d'écoute. Inform. Table traçante : unité de sortie d'un ordinateur qui permet le tracé de courbes et de graphiques.
Surface plane naturelle. Table de roc. Table calcaire, glaciaire ( tabulaire) .
Astronaut. Table de lancement : « dispositif assurant le support et le maintien d'un véhicule spatial et permettant un décollage vertical ou voisin de la verticale » (J. O.).
III(1190 « tablettes »)
1(Dans quelques emplois) Surface plane sur laquelle on peut écrire, graver. Table rase. Ce qui est écrit. Les Tables de la Loi. décalogue. Antiq. rom. Loi des Douze Tables, publiée vers 450 av. J.- C., par les décemvirs.
2(1531; « registre » v. 1310) Présentation méthodique, sous forme de liste, d'un ensemble de données, d'informations. index. Table alphabétique, analytique, méthodique. Table des chapitres, des matières : dans un livre, énumération des chapitres, des questions traitées (dans un ordre déterminé). ⇒ inventaire, répertoire, sommaire. Ensemble de données dont chaque article peut être identifié sans ambiguïté au moyen d'un ou plusieurs arguments (abscisse, ordonnée; figures, symboles). tableau (III, 2o). Table de contingence, de corrélation. Tables chronologiques, généalogiques, démographiques (table de mortalité, de natalité, de morbidité...).
(1690) Sc. Recueil d'informations, de données (numériques, expérimentales), groupées de façon systématique, en vue d'une consultation aisée. Tables astronomiques : éphémérides, annuaire du Bureau des longitudes. — Tables de multiplication. Absolt et fam. Savoir sa table de 8 par cœur. Table de logarithmes. Log. Table de vérité : tableau formé de cases indiquant par « vrai » ou « faux » le résultat d'une opération logique sur des propositions selon tous les cas possibles où chacune d'elles est vraie ou fausse. Table de décision : table de vérité portant sur des choix. — Table de Pythagore : tableau donnant les composés d'une loi à l'intersection des lignes et des colonnes représentatives des composants. — Chim. Table de constantes : recueil de données chimiques et physiques concernant les corps purs. — Tables de Mendeleïev : classification périodique des éléments. — Tables de tir, contenant les éléments de calcul de trajectoires, pour une bouche à feu. — Sport Tableau de cotation des différentes performances, indiquant les équivalences conventionnelles en points. « Table internationale » pour les classements du pentathlon et du décathlon. Tables de Bacon : recueil systématique d'exemples concernant un phénomène ou une qualité dont on veut découvrir l'essence.

table nom féminin (latin tabula) Meuble composé d'un plateau horizontal reposant sur un ou plusieurs pieds ou supports. Meuble sur pieds construit pour servir les repas : Desservir la table. Plateau posé sur un support, des tréteaux et destiné à des activités, jeux ou techniques : Table de ping-pong. Table d'architecte. Meuble sur pieds offrant une surface plane destiné à un usage déterminé : Table à langer. Table dressée pour le repas, en particulier dans un restaurant : Retenir une table de quatre couverts. Groupe des personnes qui prennent leur repas ensemble à la même table : Présider la table. Repas, nourriture servie ; qualité de cette nourriture : Aimer la table. Restaurant : Une des meilleures tables de la région. Ensemble de données numériques présentées de façon à pouvoir être aisément consultées : Table de logarithmes. Tableau dans lequel certaines matières sont présentées méthodiquement : Table généalogique, chronologique. Anatomie Chacune des deux lames de tissu compact qui constituent les faces des os plats de la voûte du crâne. (Ces deux tables limitent une couche spongieuse, appelée « diploé ».) Antiquité Plaques de pierre ou de métal sur lesquelles étaient gravés les textes officiels ou d'importance politique et administrative. (Exemples la table de Lyon, ou claudienne, la loi dite des Douze Tables.) Architecture Surface rectangulaire, en général saillante, sur le parement d'un mur. Bâtiment Grande plaque de revêtement en plomb, zinc, etc. Bijouterie Facette horizontale formant la partie supérieure d'une pierre taillée. Imprimerie Planche qui sert à l'impression en taille-douce. Industrie du papier Partie horizontale de la machine à papier, dite table plate, sur laquelle est déposée la suspension fibreuse pour former la bande de papier. Salines Dans les salins et marais salants, bassin sur le fond duquel les eaux saturées déposent leur sel. Usinage Partie d'une machine-outil destinée à recevoir la pièce à travailler soit directement, soit par l'intermédiaire d'un montage d'usinage. ● table (citations) nom féminin (latin tabula) Anthelme Brillat-Savarin Belley 1755-Paris 1826 La table est le seul endroit où l'on ne s'ennuie jamais pendant la première heure. Physiologie du goût Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Un bloc de marbre était si beau Qu'un statuaire en fit l'emplette. Qu'en fera, dit-il, mon ciseau ? Sera-t-il dieu, table ou cuvette ? Fables, le Statuaire et la Statue de Jupiter Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont Montevideo 1846-Paris 1870 […] beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie. Chants de Maldoror table (expressions) nom féminin (latin tabula) À table, pendant le repas : Se tenir bien à table. À table !, invitation à se mettre à table. De table, se dit de certains objets qui servent au repas, de certains produits que l'on sert pour les repas habituels : Service de table. Vin de table. Faire table rase (de quelque chose), détruire, rejeter ce qui a été dit, écrit ou fait antérieurement. Heure de table, temps consacré au repas par les employés d'une entreprise. Les plaisirs de la table, la bonne chère. Familier. Rouler sous la table, s'enivrer au point de rouler à terre. Se mettre à table, s'asseoir autour d'une table pour prendre son repas ; ou, dans la langue populaire, avouer, au terme d'un interrogatoire de police, dénoncer ses complices. Familier. Sous la table, secrètement, pour frauder. Table d'hôte, table d'un restaurant, d'une auberge, où l'on sert, à heure fixe et pour un prix fixe, un repas pris en commun par des habitués. Table ronde, réunion tenue par plusieurs personnes pour régler, sur un pied d'égalité, des questions qui touchent à leurs intérêts respectifs. Tenir table ouverte, recevoir à manger même des convives qui n'ont pas été invités. Table d'attente, table sur laquelle il est prévu de sculpter un décor, de graver une inscription. Table de lancement, dispositif qui supporte un véhicule spatial et qui le maintient jusqu'à son lancement. Tables de tir, recueils de renseignements destinés à faire connaître les éléments principaux des trajectoires des roquettes et autres projectiles pouvant être tirés par une bouche à feu déterminée. (Aujourd'hui les calculateurs de tir tendent à se substituer aux tables de tir.) Tour de table, ensemble d'actionnaires qui se répartissent le capital d'une société lors de sa création ou de sa réorganisation. Tables de roulement, parties du rail et du bandage de roue qui sont en contact entre elles pendant le roulement. Table d'opération, table articulée sur laquelle est étendu le patient et qui permet d'opérer le malade dans la position voulue, grâce à un jeu de commandes. Table de lecture, synonyme de platine. Table de montage, sur laquelle le monteur hélio ou offset groupe les films pour l'établissement des formes imprimantes. Table d'autel, partie supérieure d'un autel, de surface horizontale, portant gravées les cinq croix de consécration. Table de communion ou sainte table, balustrade ou grille basse, parfois ornée d'une nappe, devant laquelle, avant les réformes liturgiques de Vatican II, les fidèles s'agenouillaient pour recevoir la communion. Table de vérité, tableau indiquant en abscisses les propositions (par exemple, P et Q) et l'opérateur choisi (par exemple, la conjonction P ∧ Q), et en ordonnées les valeurs vraies (V) ou fausses (F) des propositions. (À chaque valeur de P et de Q correspond une valeur de la conjonction P ∧ Q.) Table vibrante, machine servant surtout en préfabrication pour la mise en place du béton dans les moules qui sont fixés à une table comportant des vibrateurs. Table à repasser, planche à repasser posée sur des pieds. Table de cuisson, dessus d'une cuisinière ou plaque encastrable qui supporte les foyers de cuisson. Table de concentration, appareil de concentration gravimétrique, constitué de plateaux sur lesquels les grains des minéraux à trier se répartissent, dans un courant d'eau ou d'air, en fonction de leurs densités et de leurs formes. (Le fonctionnement peut être continu [tables à secousses, tables pneumatiques] ou discontinu [tables basculantes ou dormantes].) Table de nuit ou table de chevet, petit meuble à compartiments et tiroirs qui se place à la tête du lit. Table roulante, petite table à plusieurs plateaux montée sur roulettes. Table d'harmonie, surface en bois ou en peau, de fine épaisseur, sur laquelle passent les cordes des instruments. Table tournante, table qui, dans certaines conditions, est animée de mouvements considérés comme des réponses codées et que les spirites utilisent comme méthode pour interroger les esprits. Tables de la Loi, les deux tables de pierre que Moïse, d'après la Bible, reçut de Dieu sur le Sinaï, et où étaient gravés les dix préceptes de la loi. Table internationale, système de cotation, attribuant un nombre déterminé de points aux performances réalisées dans les différentes épreuves d'athlétisme, utilisée pour le décathlon et l'heptathlon. Table de coupe, table de grandes dimensions sur laquelle sont étalés et superposés des plis d'étoffe, dans lesquels seront découpés les éléments des articles à confectionner. Table de visite, machine destinée au contrôle des étoffes. ● table (synonymes) nom féminin (latin tabula) Électroacoustique. Table de lecture
Synonymes :

table
n. f.
aA./a
rI./r Meuble formé d'une surface plane posée sur un ou plusieurs pieds et servant à divers usages.
d1./d Meuble à usage domestique ou professionnel, formé d'une surface plane et d'un ou plusieurs pieds et comportant quelquefois des compartiments de rangement. Table de nuit, de chevet. Table de toilette. Table à repasser. Table de cuisson: plaque chauffante servant à cuire les aliments. Une table à dessin.
INFORM Table traçante: Syn. de traceur de courbes.
|| Loc. fig. Jouer cartes sur table: annoncer clairement ses conditions, être franc.
Dessous de table: somme que l'acheteur verse clandestinement au vendeur.
|| (Afr. subsah.) étal de vendeur installé sur la voie publique.
d2./d Meuble formé d'une surface plane et d'un ou plusieurs pieds, destiné à prendre les repas. Table de salle à manger.
|| Mettre la table: disposer sur la table tout ce qui est nécessaire pour prendre les repas.
|| De table: qui sert pour les repas. Service de table.
|| Loc. Se mettre à table: commencer le repas; fig., Fam. finir par avouer.
|| Table d'hôte.
d3./d La table: les mets servis à table. Les plaisirs de la table.
d4./d Ensemble des convives réunis autour d'une table; tablée.
|| Loc. fig. Table ronde: assemblée de personnes réunies en vue de discuter d'une question, en l'absence de toute préséance.
|| Loc. fig. Faire un tour de table: demander son avis à chacune des personnes présentes.
rII./r Partie plate de certains objets; surface plane.
d1./d RELIG Table d'autel: partie horizontale de l'autel.
|| S'approcher de la sainte table: recevoir la communion.
d2./d (Seulement dans certains emplois.) Surface plane de marbre, de métal, etc., sur laquelle on peut écrire, graver.
|| Loc. fig. Faire table rase du passé, des idées reçues, les rejeter après un examen critique, pour repartir sur des bases totalement neuves.
|| RELIG Les Tables de la Loi: les deux tables de pierre sur lesquelles étaient gravés les préceptes de la Loi, et que Dieu, selon la Bible, donna à Moïse sur le Sinaï.
d3./d Table d'orientation: plan circulaire sur lequel est représenté un point de vue, avec les noms de lieux, de monuments, etc.
d4./d TECH Partie plate et horizontale d'un instrument, d'une machine. Table d'une enclume.
d5./d MUS Table d'harmonie: partie de la caisse d'un instrument sur laquelle les cordes sont tendues.
d6./d Surface plane naturelle. Table glaciaire.
aB./a Tableau, panneau où sont regroupées diverses données.
d1./d Tableau qui indique les matières traitées dans un livre. Table des matières. Table analytique.
d2./d Recueil de données disposées de manière à en faciliter la lecture, l'usage. Table de multiplication. Table de logarithmes.
|| INFORM Table de vérité: tableau à entrées multiples donnant toutes les configurations d'entrée et de sortie d'un circuit logique.

⇒TABLE, subst. fém.
I. — Meuble composé d'une surface plane reposant sur un ou plusieurs pieds, sur un support et qui sert à divers usages domestiques ou de la vie sociale. Il y a deux meubles que je tiens en haute estime, c'est le lit et la table (A. FRANCE, Rôtisserie, 1893, p. 61).
A. — 1. Pièce de mobilier composée d'une surface plane horizontale disposée à hauteur convenable pour y prendre des repas et pour y déposer les objets et les mets nécessaires à ceux-ci; en partic., meuble construit spécifiquement à cet usage. La table ronde à rallonges qui servait aux repas de la famille (...) garnissait le milieu de la pièce (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 99).
SYNT. Table carrée, ovale, rectangulaire, ronde; table de ferme; table moderne, rustique; table de style; table de bois, d'acajou, de chêne, de marbre, de marqueterie, de noyer, de sapin; table à abattants; table pliante; table de camping; angle, bout, coin de table; extrémité de la table; plateau, pieds d'une table; aller de table en table; poser, servir qqc. sur la table; s'appuyer contre une table; mettre les coudes, les mains, les pieds sur la table; dîner à la table de qqn; s'accouder, s'installer à la table; s'endormir à table; s'asseoir devant, derrière une table.
— [Au Moy. Âge] Planche reposant sur des tréteaux. Les premières tables furent posées sur des tréteaux. Cette disposition était générale au Moyen Âge, et dans les inventaires du XIVe et du XVe siècle, on ne rencontre presque point de tables qui ne soient accompagnées de ces supports nécessaires (HAVARD 1890).
Rouler, tomber sous la table. Être ivre à ne plus pouvoir tenir assis sur un siège. Cette mystification a été largement démasquée par les sarcasmes de Nietzsche, par la mode de Freud et par le zèle intéressé d'un grand nombre de disciples à bon marché de l'un et de l'autre, trop heureux de se croire surhommes en roulant sous la table (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 118). Vieilli. Mettre qqn sous la table. Enivrer une personne. L'homme à la grande bouche avait dit qu'il espérait bien qu'à lui seul il mettrait les Français sous la table (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 320).
— Subst. + de table. Qui se met sur la table. Chemin, surtout, jeté de table; centre, milieu de table. Elle voyait (...) les femmes (...) s'occuper (...) à examiner avec une attention trop soutenue la trame du tapis de table (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 236).
a) [La table considérée du point de vue de son arrangement, de sa disposition pour un repas] Luxe de la table. Les plaisirs de la vue entrent pour une part certaine dans la joie du gastronome, c'est pourquoi une table bien dressée ne saurait le laisser indifférent. (...) la finesse de la porcelaine, l'éclat des cristaux, la splendeur de l'argenterie, l'opulence des surtouts, le luxe de la lingerie et des fleurs charment l'œil (Ac. Gastr. 1962).
Mettre, dresser la table. Disposer sur une table l'ensemble des récipients, des ustensiles nécessaires pour le repas. Synon. mettre le couvert. Sitôt que la table fut dressée, le comte-duc m'invita à y prendre place et nous attaquâmes de grand cœur une fort alléchante collation (MILOSZ, Amour. init., 1910, p. 29). V. dresser ex. 5 et mettre 1re Section I B 1 a ex. de Moselly, Triolet et A. Daudet.
Rem. Mettre la table est empl. parfois lorsque les objets nécessaires au repas, à une collation sont disposés à même le sol: C'est l'heure, venez vite goûter. Ils accoururent, et la table fut mise sur une nappe de tendre gazon (ZOLA, Fécondité, 1899, p. 243).
— Subst. + de table. Qui sert lors des repas. Couverts, couteau, serviette, set de table. Dans l'une [des armoires] était le linge de table, aussi beau qu'il soit possible de le désirer, sur une infinité de rayons; dans l'autre la vaisselle, de cette magnifique porcelaine de vieux saxe fleuronnée, moulée et dorée (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 23). Ma grand-mère veut réassortir son service de table; je l'accompagne dans un magasin de porcelaines et de verreries; elle montre une soupière dont le couvercle est surmonté d'une pomme rouge, des assiettes à fleurs (SARTRE, Mots, 1964, p. 202).
En partic. (au restaurant). Table réservée; retenir une table de deux couverts, pour deux personnes. Je cherche une table. Il n'y en avait plus qu'une dans le fond, loin du passage. Je la refuse, naturellement. Je demande qu'on appelle Antoine (...). Il me dit qu'il vient de refuser plus de dix tables mais que, pour moi, il va s'arranger (BOURDET, Sexe faible, 1931, I, p. 269). Le patron s'avança au-devant d'eux, échangea un clin d'œil avec la caissière:Je regrette, messieurs, dit-il, toutes les tables sont retenues (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 51).
Table d'hôte (vieilli). [Dans une hôtellerie, un restaurant] Table commune servie à heure fixe où il est possible de prendre des repas pour un prix déterminé. Manger à table d'hôte. Nous les rencontrions rarement, seulement le dimanche, et encore accidentellement, c'est-à-dire quand notre bourse nous permettait le luxe d'un dîner à table d'hôte (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 10).
Région. (Québec). Menu à prix fixe. (Ds DFP 1988).
b) [La table considérée du point de vue de son ordonnancement selon certaines règles sociales, pour respecter une certaine préséance]
Faire les honneurs de la table. V. honneur II A.
Vx. Haut bout de la table (p. oppos. à bas bout de la table (v. bas1)). Place d'honneur. Banville (...) Leconte de Lisle (...) tous ces aînés naturellement tenaient le haut bout de la table aux paroles (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 273).
Grande table
Table réservée aux adultes. (Dict. XIXe et XXe s.). Petite table. Table où sont placés les enfants (Dict. XIXe et XXe s.).
♦ Table dressée les jours de fête. Dans les grandes tables, la pièce de bœuf se sert avec du persil à l'entour; pour les petits ordinaires, on y met quelquefois des petits pâtés (VIARD, Cuisin. impérial, 1814, p. 69-70).
Vieilli. Grande table, table d'honneur. Table où prennent place des personnes de qualité. Les trois rangées de tables (...) éclataient d'argenterie, de verres en cristal, teintés d'émeraude pour les Johannisberg et le Rudesheimer, taillés à facette et clairs comme des diamants pour les autres vins. Il y avait sur la table d'honneur un surtout en biscuit de Sèvres qui représentait une galère traînée par des cygnes (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 257).
Table ronde. Table dont la forme permet d'éviter d'avoir un haut et un bas bout et supprime toute querelle de préséance. (Dict. XIXe et XXe s.). HIST. LITTÉR. Chevaliers de la Table ronde. Compagnons du roi Arthur. Probable qu'avant Homère (...) il y avait eu de ces trouvères qui (...) avaient fait des contes semblables à ceux que nos vieux écrivains nous ont faits d'Artus, de Merlin, d'Amadis, des chevaliers de la table ronde (MARMONTEL, Essai sur rom., 1799, p. 290). Romans de la Table ronde. Romans du cycle arthurien. V. roman1 ex. 1.
c) [La table à l'occasion d'un repas ou pendant un repas] Faire le service de la table. On était au dessert. Les garçons débarrassaient la table avec un grand bruit de vaisselle (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 456). Ferradji gagna la porte à reculons. Sur le seuil, il s'arrêta et dit encore:J'ai à te rappeler, sidi, que la table est servie (BENOIT, Atlant., 1919, p. 128).
) [Avec un déterm.]
Quitter la table. Interrompre son repas. Dans les Arts, dans les Assemblées, dans le Barreau, dans les Lettres, je vois divers échantillons d'austères qui se lèvent, qui protestent contre l'orgie (...) Mais (...) rarement on les voit quitter la table, et c'est la chose du monde la plus aisée de les décider à tendre leur verre et à mettre la main au plat (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 106).
Arg., pop. Être élevé, manger à la table qui recule. Ne pas manger tous les jours à sa faim. Rien de meilleur que d'avoir cassé la croûte à la table qui recule pour avoir le caractère bien trempé (LE BRETON, Razzia, 1954, p. 78).
) [Sans déterm.]
Vx. Mettre sur table. Servir le repas. (Dict. XIXe et XXe s.).
À table! [Pour inviter à passer à table] Justin: Le déjeuner est servi! Mistingue: Allons, à table! à table!... Norine, à part: Comment, à table?... (Bas, à son mari.) Est-ce que tu l'as invité? (LABICHE, Affaire rue Lourcine, 1857, 7, p. 449). Louise l'arrachait à sa rêverie.À table! Elle avait préparé un bon repas (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 230).
À table. Pendant le repas. Il n'y a de véritable réconciliation que celle qui se fait à table (...) citoyen Maurice, donne le bras à la citoyenne Dixmer (DUMAS père, Chev. Maison-Rouge, 1847, I, 3e tabl., 7, p. 59).
♦ Verbe + à table
Passer, prendre place, se mettre, venir à table. S'asseoir autour d'une table pour y prendre un repas. Dès qu'il eut pris place à table, comme il attendait, Didace (...) le poussa: (...) Sers-toi (...). L'homme se coupa une large portion de rôti chaud, tira à lui quatre patates brunes qu'il arrosa généreusement de sauce grasse (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 10).
Au fig., arg., pop. [Lors d'un interrogatoire, et en partic. lors d'un interrogatoire de police] Se mettre à table. Avouer, dénoncer ses complices. Synon. arg., pop. lâcher, manger le morceau. C'est la certitude de la condamnation qui décide quelquefois les accusés à se « mettre à table ». Alors ils racontent aussi bien leur crime que leur premier amour, ou le baptême de leur petite sœur... N'importe quoi (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 48):
1. C'est la même méthode de relais, on se repasse la patiente de l'un à l'autre, du bureau à la chambre à coucher et à la cuisine, avec alternatives de sévérité et de tendresse; la famille est plus forte que les flics pour le chantage sentimental... Annie a fini par se « mettre à table  »...
VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 106.
Servir à table. Apporter les plats et servir les convives. Maman tremblait un peu devant elle, et lorsqu'elle servait à table on attendait qu'elle fût sortie pour dire:J'ai beau le répéter à Désirée (...) sa mayonnaise est encore trop vinaigrée (GIDE, Si le grain, 1924, p. 456).
Être à table. Être attablé en train de manger. Quand elle vint, (...) nous étions à table au dessert (DELACROIX, Journal, 1822, p. 2). Son frère Ferdinand avait l'air d'un parent éloigné qu'on invite quand on est treize à table (AYMÉ, Jument, 1933, p. 158).
Bien se tenir à table. Se comporter à table en suivant les règles fixées par les convenances. Tu vas tâcher de bien te tenir à table...dit mon pèresi toutefois on te fait dîner avec les grandes personnes (GYP, Souv. pte fille, 1928, p. 25).
Loc. proverbiale, vieilli. Se tenir mieux à table qu'à cheval. Manger abondamment, ne penser qu'à manger. (Dict. XIXe et XXe s.). Se tenir aussi bien à table qu'à cheval. Être de bonne compagnie. On le fit aumônier d'un régiment de Croates. Cette vie lui convenait. Sain, gaillard et dispos, se tenant aussi bien à cheval qu'à table (COURIER, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1819, p. 29).
De table. Sortir, se lever de table. Le sieur Bovary père venait de décéder (...) tout à coup, d'une attaque d'apoplexie, au sortir de table (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 96). Nous avons dîné bien agréablement, dit M. Mazure en se levant de table (A. FRANCE, Bergeret, 1901, p. 123).
— Subst. + de table
Chanson de table. Chanson chantée pendant les repas; chanson qui a un caractère léger. Le souper fut servi: souper soigné, délicat, et éloigné du dîner de plusieurs siècles. On mangea (...), on causa, on rit, on chanta des chansons de table (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 374).
Propos de table. V. propos II A 1.
Bière, vin de table; huile de table. De qualité ordinaire, courante. Ils étaient autour du vin de table et des marrons chez ma concierge (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 428).
Raisin de table. Raisin provenant d'un cépage destiné à la consommation et qui n'est pas vinifiable. Vignoble à raisin de table; production du raisin de table. Le superbe raisin de table des environs de Fontainebleau, appelé le chasselas, est obtenu grâce à des murs faisant espaliers et protégeant les grappes contre le vent (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 154).
2. P. méton. Nourriture, repas pris à table. Table excellente, raffinée, réputée; délicatesse de la table; excès de table; bonne, grande table (à propos d'un restaurant). L'avenir d'une société dépend de la table: manger peu et d'un seul plat, là est l'unique moyen de hâter la venue d'une haute civilisation (ZOLA, Contes Ninon, 1864, p. 338). C'est bien le type français [Fourier], tel qu'on le charge à l'étranger, un petit vieillard de sensibilité vive pour la table et les cotillons, et de qui le tour d'esprit va du parfait cuisinier au parfait maître de danse (BARRÈS, Enn. Lois, 1893, p. 92).
Aimer la table. Aimer la bonne chère. [Le général Jarousse] était d'une corpulence décorative, très sévère à l'égard de ses hommes, jovial au fond, aimant la table et les filles, ce qui ne gâtait rien (ZOLA, Vérité, 1902, p. 354).
Les plaisirs de la table. La bonne chère. Le thé peut très-bien remplacer le vin à déjeuner. Ainsi (...) [les poètes] ont pu chanter les plaisirs de la table sans être nécessairement obligés de se noyer dans la tonne (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 382).
La table de qqn. Le repas pris par quelqu'un, auquel il convie d'autres personnes. Dîner à la table du capitaine; admettre, inviter, recevoir à sa table. Les Baudoin recevaient et traitaient à leur table de famille des amis venus de loin dont on apprenait par hasard qu'ils portaient un nom illustre (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 127).
Faire table commune. Prendre un repas à la même table qu'une ou plusieurs autres personnes. Ils invitèrent Jacques de Navicelle à faire table commune, et, tout en dînant, causèrent familièrement avec lui (A. FRANCE, Barbe-Bleue, Chem., 1909, p. 264).
Tenir table (vieilli). Donner des repas. Les Allemands tiennent table pour faire bonne chère, et les Français pour réunir des personnes qui se conviennent (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1596). La veuve n'était pas fâchée non plus d'étaler sa belle vaisselle, et de tenir table comme une rentière (SAND, Mare au diable, 1846, p. 116).
Tenir table ouverte. Recevoir à sa table lors d'un repas tous ceux qui se présentent, qu'ils aient été invités ou non. Lors des événements de famille, baptêmes, mariages ou funérailles, on tenait table ouverte, la veille, le jour de la cérémonie, le lendemain, pour permettre aux gens de loin de se reposer un peu. On engloutissait à les traiter le revenu d'une année. D'aucuns s'endettaient pour faire figure (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 177).
Vx. Courir, piquer les tables. Se présenter chez quelqu'un à l'heure du repas pour se faire inviter. (Dict. XIXe s.). Écumeur de table. Synon. vieilli de pique-assiette (ibid.).
Avoir la table et le logement (chez qqn). Être nourri et logé (par quelqu'un). J'allai demeurer chez mon patron, qui me donna la table, le logement, et cent cinquante francs par mois (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 401).
Première, deuxième, troisième table (vx). Série de repas servis successivement. Synon. service. Comme il y avait trois tables, une à neuf heures et demie, l'autre à dix heures et demie, et l'autre à onze heures et demie, il voulut expliquer qu'étant de la troisième table, il avait toujours des fonds de sauce, des portions rognées (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 431).
Après table (vx). Après avoir terminé de se restaurer. Jamais de salade ni de venaison, rarement du poisson, qu'il déclarait fade, et le petit coup de liqueur ou de très vieux cognac après table (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 155).
Loc., vieilli. (Avoir) le dos au feu, le ventre à table. V. dos I B 3 a.
Avoir/(se) mettre/(se) fourrer (fam.) les pieds sous la table. Prendre place pour manger sans avoir participé à la préparation du repas, être dégagé de soucis matériels. Pire, j'ai pensé que j'étais plus malhabile qu'une autre, une flemmarde en plus, qui regrettait le temps où elle se fourrait les pieds sous la table, une intellectuelle paumée incapable de casser un œuf proprement (A. ERNAUX, La Femme gelée, Paris, Gallimard, 1989 [1981], p. 131). Je ne crois pas que ça pèse bezef d'avoir les pieds sous la table, tranquille, entre ses parents, et l'enfance derrière soi (A. ERNAUX, Ce qu'ils disent ou rien, Paris, Gallimard, 1989 [1977], p. 91).
3. P. méton. Ensemble des personnes qui sont assises à la même table, qui prennent leur repas en commun. Synon. tablée. Présider la table; faire rire toute la table. Le tapage ne se recueillait qu'à la solennelle confection de salade à la moutarde, pour laquelle, à la fin, la table suppliante obtenait un jaune d'œuf cru (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p. 240).
B. — 1. Meuble formé d'une surface plane, horizontale ou inclinée, reposant sur un support et servant à divers usages. Le mobilier se composait encore d'une étagère où je mettais mes livres, d'une armoire de noyer et d'une petite table Louis XVI en bois de rose (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 281).
Table bassette. Petite table reposant sur des pieds pliants qu'on dispose devant soi et qui permet d'écrire, de lire au lit. J'installai devant moi, sur mon lit, la table bassette aux sabots de caoutchouc, j'orientai l'abat-jour de porcelaine (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 66).
Table bouillotte. La table bouillotte est (...) une création Louis XVI. Fabriquée tout exprès pour le jeu de « bouillotte », elle a une forme bien déterminée. Elle est ronde, possède un dessus en marbre entouré d'une galerie en cuivre; ses quatre pieds sont en carquois, sa ceinture contient deux petits tiroirs et deux tablettes tirantes (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 114).
Table gigogne. Ensemble composé de plusieurs tables identiques, de dimensions de plus en plus réduites qui se glissent les unes sous les autres. V. gigogne ex. de Viaux.
Table roulante. Petite table à double plateau, montée sur des roulettes, qui est munie d'un poussoir et fait office de desserte. Par la porte entr'ouverte on voyait la chambre (...) des verres, une bouteille de chartreuse sur un guéridon, d'autres bouteilles sur une petite table roulante (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 135).
Table tournante. Table dont le plateau généralement rond et léger repose sur trois pieds, et qui lors de certaines manipulations peut être animée de mouvements interprétés comme des réponses codées aux questions posées aux esprits. Séance de table tournante. — Tu n'as jamais fait tourner les tables?Oh, mais Paulette! ce que tu es devenue provinciale! Maintenant, à Paris, c'est la folie, c'est la passion, la grande mode! Il n'y a plus de soirées sans tables tournantes (ARAGON, Les Voyageurs de l'Impériale, Paris, Gallimard, 1953 [1947], p. 204).
Table volante (vx). Table pliante, légère et facilement transportable. V. gigogne ex. de Viaux.
Table à + subst. ou verbe inf.
Table à l'anglaise ou table à manger. Table étroite dont chaque côté est muni d'un abattant qui se développe à volonté. Ces sortes de meubles [les tables à manger], qu'on appelait aussi des « tables à l'anglaise », justifiaient leur première appellation en ce qu'elles étaient spécialement construites pour les dîners et soupers un peu nombreux (HAVARD 1890, p. 1126).
Table à thé. Table composée d'un plateau amovible muni de poignées sur lequel sont disposés les objets nécessaires pour prendre le thé et qui repose sur des pieds en X pliant. Le salon de madame Marion (...) offrait un coup-d'œil étrange. De tous les meubles, il n'y restait que les rideaux aux fenêtres, la garniture de cheminée, le lustre et la table à thé (BALZAC, Député d'Arcis, 1847, p. 279).
Table (à la Tronchin). Table ayant un plateau à incli-naison variable qui s'élève à hauteur d'homme et permet d'écrire debout. Les tables à la Tronchin (...) sont de petits bureaux dont la tablette de dessus peut, à l'aide d'un mécanisme, s'élever ou s'abaisser, pour qu'on puisse écrire, soit debout, soit assis, à volonté (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 94).
Table de + subst. Table d'étude, de télévision, de travail. Sur la table de cuisine recouverte d'une nappe de belle qualité, deux couverts étaient mis, avec des verres et des carafes de cristal (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 740). De jeunes hommes (...), réunis autour des tables de jardin, jouaient aux cartes, ou lisaient les journaux (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 849).
Loc. fig.
Table ronde. Réunion, conférence traitant de questions politiques, scientifiques, professionnelles ou syndicales, dans laquelle les participants discutent à égalité des problèmes d'intérêt commun et généralement litigieux en vue de trouver des points d'accord. Préalables, issue de la table ronde. À la télévision (...) on avait diffusé la veille, à une heure de très grande écoute, une « table-ronde » consacrée aux récentes amnisties (Libération, 25 oct. 1984, p. 29):
2. Depuis quelques mois, tous les journaux emploient le terme de « table ronde » pour signifier « conférence ». L'usage ne date que de 1956, où une Conférence internationale fut surnommée « Conférence de la Table ronde » par la presse anglaise, que toute la presse du continent s'empressa d'imiter (...). Quant à « table ronde » il est certain que l'image implique une égalité absolue des convives, des invités, des participants.
A. THÉRIVE, 2 sept. 1959 ds GILB. 1971.
Faire un tour de table. V. tour3.
Sous la table. De façon cachée, en secret; en dissimulant. Tandis que le garçon comptait et recomptait son addition, sous la table, elle avait passé un billet froissé à Edmond (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 384).
Au fig. Frauduleusement; en dehors de toute légalité. L'acte de vente portait (...) douze mille cinq, mais Donelle recevait sous la table un supplément de quinze cents francs (BRUANT 1901, s.v. frauduleusement).
Donner, passer de l'argent sous la table. Remettre secrètement de l'argent à quelqu'un pour obtenir un avantage. Je fournirai à la commission d'enquête parlementaire la preuve que des compléments de salaires, versés « sous la table » à des techniciens, ont été financés au moyen de l'aide temporaire à la production (Le Figaro, 19-20 janv. 1952, p. 6, col. 5).
Dessous de table. V. dessous2 A 2 a.
a) [La table considérée dans son usage professionnel ou domestique] Table de boucher, de café, de charcutier; table d'école. C'était un marchand d'herbes cuites; au fond [de la boutique], des bassines luisaient; sur la table d'étalage, des pâtés d'épinards et de chicorée, dans des terrines, s'arrondissaient, se terminaient en pointe (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 619).
Table à repasser. Planche étroite (munie généralement d'une jeannette) montée sur des pieds qui peuvent se rabattre et qui est spécialement conçue pour repasser le linge. Table à repasser de grande surface (120 X 42 cm) dont une des extrémités est variable ce qui permet de l'adapter aux différentes dimensions et natures du linge à repasser. Jeannette s'escamotant automatiquement sous la table (Catal. CAMIF, printemps-été 1990, p. 632, col. 4).
Table à dessin. Planche de grande dimension posée sur des pieds réglables qui permettent de donner à celle-ci une inclinaison variable. Un bloc de casiers (...), une fois recouvert d'un plateau mobile, se transforme en grande table à dessin où peuvent être exécutés certains travaux cartographiques (CAIN, Transform. B.N., 1959, p. 25).
Table d'architecte. Planche de grande dimension, de hauteur et d'inclinaison variable, et qui est munie d'une règle coulissante. C'étaient les paravents qui isolaient cette ébauche de salle à manger d'une ébauche de cabinet de travail (canapé, fauteuils de cuir, bibliothèque tournante, planisphère terrestre), groupés sans âme autour d'une table, une table d'architecte, sur laquelle une lampe à réflecteur était le seul foyer lumineux du hall (COCTEAU, Enfants, 1929, p. 132).
MAR. Table à roulis. Table à manger percée de nombreux trous qui permettent de fixer par des chevilles ou des violons les ustensiles pour les empêcher de glisser sous l'effet du roulis (d'apr. GRUSS 1978).
MÉD. Table d'autopsie, de dissection, d'examen. Il écrasait avec rage un mégot fumé à l'extrême sur la table de dissection, dans le jus phéniqué du cadavre (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 212). Dans son dos, la table d'examen avait un air d'instrument de torture passé au ripolin blanc (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 40).
Table d'opération. Table articulée permettant d'effectuer les opérations à la hauteur et dans la position réclamées par la nature de l'intervention grâce à un jeu de commandes faciles à manipuler. Synon. fam. billard. Quelle année! (...) Deux fois, je m'étends sur la table d'opération, entouré des praticiens en tablier blanc (...); j'aspire l'écœurante odeur de pomme du chloroforme (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 113).
Table radiographique. ,,Plan inclinable ou non, sur lequel on place le patient ou l'objet, pour le radiographier dans la position requise par le type d'examen pratiqué`` (Radiogr. 1979). Table sèche. ,,Meuble placé en chambre noire, comportant éventuellement une réserve de film radiographique, et sur lequel on charge et décharge les cassettes, à l'abri de toute projection de liquide`` (Radiogr. 1979).
Table + n. propre (gén. nom de médecin, de la pers. qui a mis au point le type de table). Table de Bienfait, de Chandler, de Delorme, de Mauvoisin. Table de traction vertébrale; table adaptée à la rééducation de certaines parties du corps (d'apr. KAMEN. 1972). Table roulante de Cazalis. Table roulante permettant, en ophtalmologie, l'examen complet du patient sans que ni lui ni le médecin n'aient à changer de position. Le médecin est assis au centre de révolution de la table roulante; il commande les mouvements giratoires de la table et l'éclairage électrique des divers appareils (Méd. Biol. t. 3 1972).
IMPRIMERIE
Vieilli. Table à encre, à encrer; table au noir. Table sur laquelle était préparée l'encre d'impression qui était, à l'aide d'un rouleau, distribuée sur la forme (d'apr. DES.-MULLER Impr. 1912). Les machines plates à imprimer sont également pourvues d'une table à encre (DES.-MULLER Impr. 1912).
Table à impression. Table sur laquelle est posé le papier lors de l'impression. À partir de ce moment, la fabrique ne battit plus que d'une aile; petit à petit les ateliers se vidèrent, chaque semaine un métier à bas, chaque mois une table d'impression de moins (A. DAUDET, Pt Chose, 1868, p. 10).
Table à grainer, à poncer. ,,Table à cuvette pour le grainage lithographique`` (BÉG. Estampe 1977). La pierre est mise sur la Table à grainer (...) et l'on tamise sur sa surface du grès fin jusqu'à ce qu'elle en soit couverte (VILLON, Dessin. et impr. lithogr., 1932, p. 12).
Table lumineuse; table de montage. ,,Table recouverte d'une glace dépolie sur une face, éclairée par en dessous, et sur laquelle est effectué le montage transparent des formes hélio et offset`` (COMTE-PERN. 1963). La mise en pages de textes provenant de la photocomposition se fait également sur des tables lumineuses (COMTE-PERN. 1974).
INDUSTR. ALIM. Table à couler le sucre cuit. Table métallique, chauffée par de la vapeur, employée par les confiseurs pour couler le sucre cuit. (Dict. XXe s.). Table d'égouttage, de dressage. Table d'égouttage (pour les fromages à pâte molle) creusée longitudinalement de veinures destinées à entraîner le sérum (d'apr. LUQ.-BOUD. Lait. 1976).
HIST. DU DR. Table de marbre. Table occupant toute la longueur de la grande salle du Palais de Justice de Paris autour de laquelle se plaçaient les juges (d'apr. BOUILLET 1859). Au fig., p. méton. Ensemble des trois juridictions (Connétablie et Maréchaussée de France, Amirauté et Réformation Générale des Eaux et Forêts) qui siégeaient au Palais de Justice dans la salle occupée par la table de marbre. Chambre de la table de marbre. Un édit de février 1704 avait créé à la place des tables de marbre des chambres souveraines des eaux et forêts (MARION Instit. 1923).
TECHNOL. (maroq.). Table de coupe, de coupeur. ,,Table spécialement conçue pour la coupe à la main ou au tranchet, composée d'un plateau supérieur inclinable à volonté et d'une desserte latérale pour les pièces coupées`` (RAMA Maroq. 1975).
b) [La table considérée du point de vue ludique] Table de boston, d'échecs, de trictrac. Lambercier, Mme de Passelieu, Arrow et la comtesse de Courpière s'installant autour d'une table de bridge. Le baron Duval et le comte demeureront près de cette même table pour suivre le jeu (HERMANT, M. de Courpière, 1907, III, 1, p. 21). Trois orchestres débitaient des valses, deux cents couples tournaient, des mains jetaient des cartes sur les tables de jeu, d'autres raflaient les jetons (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 168).
Loc. fig. Jouer cartes sur table. Ne rien cacher, ne rien dissimuler; agir en toute franchise. Eh bien, je jouerai cartes sur table; vous savez que je suis franc (DUMAS père, Angèle, 1834, III, 5, p. 168).
P. méton. Ensemble des personnes réunies autour d'une table de jeu, lors d'une partie; partie d'un jeu. (Dict. XXe s.).
Table de ping-pong. Table constituée d'un plateau de dimensions et d'organisation réglementaires reposant sur des pieds d'une hauteur déterminée. Table de ping-pong réglementaire (Catal. Madelios Cadeaux, 1936).
Tennis de table. Synon. de ping-pong. Ping-pong, tennis de table réglementaire, 2 joueurs (Catal. jouets (B.H.V.), 1936). Barna, installé en France en 1931, fut pour beaucoup dans l'essor que le tennis de table connut à cette époque (Encyclop. des Sports, 1961 ds PETIOT 1982, s.v. tennis).
2. Pièce de mobilier à usage domestique, formée d'une surface plane et de différentes parties (tiroirs, compartiment de rangement, etc.).
Table à écrire ou table-bureau. Table munie d'une tablette formant pupitre et de tiroirs. J'ai retrouvé dans ce salon une table à écrire dont les figures avaient beaucoup occupé mes yeux autrefois; elle est plaquée en argent ciselé (BALZAC, Mém. jeunes mariées, 1842, p. 157).
Table de nuit, de chevet. Petit meuble étroit à un ou plusieurs compartiments (éventuellement fermés) et tiroirs, placé à côté du lit et où sont rangés les objets nécessaires pour la nuit. Tiroir, porte d'une table de nuit. Ces lits jumeaux (...) semblaient être utilisés l'un et l'autre, car chacun d'eux était flanqué d'une table de chevet garnie d'objets familiers (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 834). Il parcourut les chambres dont il n'avait pas modifié l'ameublement: les lits empire avec leurs gros édredons rouges (...), les commodes à dessus de marbre, la table de nuit avec le pot de chambre de faïence à fleurs (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 131).
Table à ouvrage. Synon. de travailleuse. Ma mère (...) passait sa journée dans le petit salon, devant sa table à ouvrage (A. FRANCE, Livre ami, 1885, p. 26).
Table de toilette. Table dont le plateau comprend un emplacement pour une cuvette et un pot, surmonté d'un miroir, ainsi que des emplacements de rangement. Il s'approcha de la table de toilette, trempa une brosse à cheveux dans l'eau sale de la cuvette et plaqua hideusement ses cheveux sur son front (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1162).
Table à coiffer, table-coiffeuse. Synon. coiffeuse. La table-coiffeuse valse d'une paroi à l'autre (COLETTE, Pays. et portr., 1954, p. 202).
II. — Surface plane.
A. — 1. a) Surface plane surélevée. Dans une de ces clôtures se dresse la table d'un dolmen écroulé, vieux témoin muet des âges immémoriaux (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p. 274).
Table de cuisson. Plaque encastrée dans les éléments d'un bloc cuisine et qui supporte les éléments de cuisson. Synon. plan de cuisson. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) JEUX. Partie plane d'un billard, en marbre ou en ardoise, recouverte d'un tapis; p. méton., le billard lui-même. Table de billard. Au milieu du 19e s., le jeu prend la forme sportive: table d'ardoise (...), bande américaine de caoutchouc, queue munie d'un procédé de cuir qui permet les attaques excentriques (PETIOT 1982, s.v. billard).
c) RELIGION
— Partie supérieure d'un autel, surface horizontale (élevée sur des piliers de pierre, un massif de maçonnerie ou de bois), qui porte gravées les cinq croix de consécration et dans laquelle est encastrée une pierre bénite. Table d'autel. On fit [pour les basiliques] des autels en bois, en métaux précieux (...): dans ce cas, une pierre incrustée sur la table supérieure contenait la relique (LENOIR, Archit. monast., 1852, p. 198).
Table de communion, sainte table. Balustrade, clôture basse séparant le chœur de la nef devant laquelle se présentent les fidèles pour recevoir la communion. Le secrétaire disposait à l'extrémité de la table de communion les ornements de l'évêque et les miens (BILLY, Introïbo, 1939, p. 133).
S'approcher de la sainte table. Communier. Tu négligeais un peu tes devoirs (...) combien y a-t-il d'années que tu ne t'es approché de la sainte table? (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 18).
2. Surface plane naturelle. Table de granit; table calcaire. Ici le roc s'est dentelé comme une scie, là ses tables trop droites ne souffrent ni le séjour de la neige, ni les sublimes aigrettes des sapins du nord (BALZAC, Séraphita, 1835, p. 178). Le dernier raidillon, très roide, débouchait en plein ciel, en balcon, sur une espèce d'esplanade suspendue, une table de rocher chauve dominant la vallée du Tiété (CENDRARS, Lotiss. ciel, 1949, p. 202).
GÉOL. Table de glacier. ,,Grosse dalle de roche portée par un piédestal de glace`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
GÉOGR. Partie culminante d'un plateau élevé et de dimension réduite. Table du mont Thabor. (Dict. XXe s.).
3. ANAT. Tissu osseux compact formant la lame externe et la lame interne des os de la voûte du crâne. Table externe, interne. Les os de la tête (...) leur substance spongieuse, diploé, est creusée (...) et limitée par deux lames compactes ou tables (G. GÉRARD, Anat. hum., 1912, p. 31).
Table d'usure. Face supérieure aplatie de la dent, opposée à la racine. La table d'usure, son arasement détermine la « marque », dont la forme et la position (...) permettent de déterminer l'âge de l'animal (E. PERRIER, Zool., t. 4, 1932, p. 3436).
B. — Surface plane conçue et réalisée pour servir à une activité.
1. a) Surface plane, plateau. Ardoise, marbre en table. [La] soudure au fer sur plomb en table est payée au mètre linéaire (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 4, 1928, p. 101).
b) TECHNOL. Plateau de fonte sur lequel se fait la coulée du verre, du plomb. Table à couler. La table de coulée est parfaitement plane et unie; elle est d'une seule pièce, en fonte (WURTZ, Dict. chim., t. 3, 1878, p. 674).
c) SÉRICICULTURE. ,,Claie destinée à recevoir les vers à soie`` (d'apr. FÉN. 1970).
d) MINES ET CARR. Table salante. Bassin où se dépose le sel dans les marais salants, dans les salins. Des bassins qui portent le nom de tables salantes (DESCHAMPS D'AVALLON, Compendium pharm. prat., 1868, p. 765).
2. Partie plane d'un objet, d'un outil, d'un instrument.
a) Table d'enclume. Partie plane de l'enclume comprise entre les deux bigornes; p. méton., lame d'acier qui recouvre cette partie (d'apr. JOSSIER 1881).
b) JOAILL. Facette horizontale taillée sur la partie supérieure d'une pierre de bijouterie; p. méton., la pierre ainsi taillée. Table de rubis; diamant en table. Il a pris (...) mon grand carcan, composé de deux tables de diamants, de trois cabochons et de six nœuds de quatre perles chacun (A. FRANCE, Barbe-Bleue, Mir. Gd St Nic., 1909, p. 102).
c) MUS. Partie plane ou légèrement incurvée de la caisse d'un instrument à cordes sur laquelle celles-ci sont tendues. La table [surface au-dessus de laquelle passent les cordes] des instruments à cordes à manche est percée d'ouïes ou de rosaces; on la fait en sapin, son rôle est d'intensifier la sonorité des cordes (BRENET Mus. 1926, p. 430). Table d'harmonie. Partie supérieure de la caisse de résonance sur laquelle repose le chevalet. Table d'une épinette, d'une guitare, d'une harpe, d'une viole, d'un violon; galbe, voûte d'une table. En examinant un violon on y remarque: (...) Les éclisses, lames de bois qui font le tour de la caisse de résonance et relient la table d'harmonie avec la table de dessous, appelée table de fond, ou simplement le fond (GRILLET, Ancêtres violon, t. 2, 1901, p. 4). P. anal. Table d'harmonie, table de résonance (d'un piano). Partie du piano au-dessus de laquelle les cordes sont tendues. Le piano vit grâce au son que la table d'harmonie diffuse dans la bonne direction: sans elle, la simple vibration des cordes ne créerait qu'un son faible ou inaudible (L. KENTNER, Le Piano, trad. par M.-S. Pâris, Paris, Hatier, 1978, p. 27).
3. Surface plane constituant un élément d'un ensemble.
a) ARCHIT. Panneau carré ou rectangulaire faisant saillie et placé verticalement sur le revêtement d'un mur. (Dict. XIXe et XXe s.).
Table d'attente. Table qui n'est ni taillée, ni parée et sur laquelle il est prévu de sculpter un décor, de graver une inscription (d'apr. NOËL 1968). Table couronnée. Table surmontée d'une corniche, d'un fronton, d'une forte moulure (d'apr. NOËL 1968). Table à/en crossettes.Table qui présente à ses angles des crossettes, des ressauts décoratifs (d'apr. NOËL 1968).
b) MENUIS. Table saillante. Corps de menuiserie orné de moulures qui fait saillie sur une partie lisse. Dans le lambris à table saillante les panneaux comportent une rainure et sont assemblés à cheval sur les bâtis (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 2, 1928, p. 102).
c) ASTRON. Table équatoriale. ,,Monture équatoriale comportant un support plan qui peut recevoir tout appareil d'observation`` (Astron. 1980). Le type le plus courant est celui de la table perpendiculaire à l'axe de déclinaison (...), qui est le plus facile à équilibrer (MULLER 1980).
d) ASTRONAUT. Table de lancement. ,,Dispositif assurant jusqu'au lancement le support d'un véhicule spatial et son maintien par sa partie inférieure`` (Sc. Techn. spat. 1978). La table de lancement comporte des raccordements électriques et fluidiques avec les installations au sol (Sc. Techn. spat. 1978).
e) AUDIOVISUEL. Table de lecture. Platine tourne-disque d'une chaîne hi-fi. (Dict. XXe s.). Table de mixage. Appareil permettant de superposer des signaux provenant de diverses sources sonores. Encore un sujet épineux avant d'attaquer les effets: le choix de la console, ou table de mixage si vous préférez (Keyboards, nov. 1987, n° 4, p. 44).
f) COMMUN. Table interurbaine (d'un standard téléphonique). Tableau réunissant un ensemble d'appareils de communication. (Dict. XXe s.). Table d'écoute. Poste permettant d'enregistrer et d'écouter les communications téléphoniques d'un usager. Pas question de tuber (...) Pour que la table d'écoute soit branchée (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 135).
4. Surface plane incorporée à une machine.
a) ,,Partie d'une machine-outil ayant un plan horizontal destiné à recevoir la pièce à usiner`` (POIGNON 1967). Souvent la table possède une série de rainures en té, utilisées pour la fixation de la pièce et de différents appareils (POIGNON 1967).
b) Organe d'une machine constitué d'une surface plane. Table à chocs; table élévatrice; table vibrante.
Table de triage ou table de classement. Les morceaux [de minerais] relativement gros doivent arriver le plus propres possible sur la table de triage à main (RATEL, Prépar. mécan. minerais, 1908, p. 125).
Table dormante ou table basculante. ,,Appareil discontinu de concentration gravimétrique de très fines particules, constitué par une série de plateaux surperposés fonctionnant en parallèle`` (Minéral. 1972). Lorsqu'on laisse les minerais s'accumuler sur la table dormante, elle donne un classement mixte (WURTZ, Dict. chim., t. 2, vol. 1, 1873, p. 391).
C. — Surface plane de dimensions réduites; plaque qui servait pour écrire, graver, dessiner. Synon. tablette. Table d'airain, de cire. Toutes les indications antiques sur la manière d'écrire montrent que c'étaient des tables de bois (DELACROIX, Journal, 1832, p. 127).
HIST. DE LA MAR. Table de loch. Ardoise sur laquelle étaient inscrites pendant le quart les indications relatives à la navigation (loch, route suivie, direction du vent, état de la mer, etc.). La corvette Le Naturaliste a navigué long-temps sur cette côte, et y a fait quelques relèvemens qui ont été écrits sur la table de loch (FREYCINET, Voy. terres austr., 1815, p. 440).
Table rase. Tablette de cire dont la surface est égalisée, sur laquelle rien n'est écrit (d'apr. LAL. 1968).
P. métaph., PHILOS. [Chez Aristote; dans la philos. empiriste] État de l'esprit avant toute empreinte de l'expérience et toute application à un objet de pensée. Peut-on sérieusement s'imaginer que les enfants qui viennent à la vie soient, comme le disait l'école de Locke, une table rase? (...) vous imaginez que cet être si intelligent que vous appelez un enfant a été subitement tiré du néant; qu'il n'existait pas hier (P. LEROUX, Humanité, 1840, p. 281). Supposons, dit Locke, qu'au commencement l'âme est ce qu'on appelle une table rase, tabula rasa, vide de tous caractères, sans aucune idée, quelle qu'elle soit; comment vient-elle à recevoir des idées? (COUSIN, Hist. philos. mod., t. 3, 1847, p. 92).
P. ext. Ce qui est exempt de toute influence; ce que rien n'a marqué; qui ignore complètement quelque chose. Cet œil interne, toujours au service d'une sensibilité ou d'une sensualité sans pudeur, une table rase de toute politesse et du menuet des rapports sociaux (...) Voilà, contre toute attente, un héritage de madame Colette (COCTEAU, Poés. crit. II, 1960, p. 133).
Loc. fig. Faire table rase. Rejeter irrémédiablement, ne rien laisser subsister de ce qui existait, était accepté au préalable. Faire table rase d'une idée, d'une opinion, de croyances; faire table rase pour reconstruire. Du passé, faisons table rase (...) Le monde va changer de base: Nous ne sommes rien, soyons tout! (E. POTTIER, L'Internationale, 1888 [1871]).
RELIG., au plur. Tables de la loi, de l'alliance, du témoignage; tables de valeurs. Tables de pierre, remises à Moïse, sur lesquelles était gravé le Décalogue. Les tables de la loi sont éternelles; elles sont en nous. Moïse brise les tables, et elles subsistent (GIDE, Journal, 1894, p. 55).
Au fig. Ce qui ne peut être transgressé. Il existe une loi désolante contre le génie administratif, la loi sur l'avancement avec sa moyenne. Cette fatale moyenne résulte des tables de la loi sur l'avancement et des tables de mortalité combinées (BALZAC, Employés, 1837, p. 142). PHILOS. ,,Normes éthiques fondamentales`` (LAL. 1968).
ANTIQ. ROMAINE. Lois, textes officiels. Loi des douze tables; table de bronze. Dressant ses fameuses tables de prescription, il [Sylla] procéda méthodiquement à l'extermination de ses adversaires (MÉRIMÉE, Essai guerre soc., 1841, p. 192).
III. — Recueil de données; présentation d'informations sous forme non linéaire.
A. — 1. Présentation sous forme de liste, de tableau d'un ensemble d'informations, de renseignements groupés de façon systématique. Table analytique. Leurs recherches [des peintres], de 1880 à 1889, portèrent (...) sur le moyen d'établir avec symétrie des lois de réaction des tonalités de façon à en dresser une sorte de table (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p. 188). Un système de philosophie se résume dans une classification de mots, ou une table de définitions. La logique n'est que la permanence des propriétés de cette table et la manière de s'en servir (VALÉRY, Variété III, 1936, p. 176).
Table des matières. Énumération ordonnée (par chapitres en général) des questions traitées, des matières contenues dans un ouvrage avec leur pagination afin de faciliter les recherches du lecteur. Pour la facilité des recherches, j'ai terminé l'ouvrage par une table générale des matières (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. XV). Je l'aurais béni, le professeur qui m'eût conseillé ce que plus tard j'ai enseigné à tous mes élèves: « Pénétrez-vous de la table des matières de vos livres d'étude. L'auteur ne l'a pas rédigée seulement pour en remplir une ou deux pages (...) » (BILLY, Introïbo, 1939, p. 44).
2. Ensemble de données rangées les unes à la suite des autres et dont chaque élément peut être identifié par sa position, par une étiquette. Table de contingence, de constante, de corrélation; tables chronologiques, généalogiques, horaires; table de population, de probabilité, de statistique. Vous n'ignorez pas (...) qu'on a proposé en Allemagne de châtrer, par an, un nombre d'enfants pauvres, que la loi déterminerait, selon les tables de naissances (ZOLA, Fécondité, 1899, p. 52).
Table de mortalité. Tableau statistique dressant la répartition des décès par âge ou groupe d'âge dans une population donnée. Il est utile à la connaissance de la constitution physique de l'homme d'avoir des tables de mortalité (...) à différents âges et dans différents pays (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 111).
B. — Recueil de données (résultat de calculs, d'observations) groupées de façon systématique pour permettre une consultation rapide. Table de Gay-Lussac; table de corrélation, des nombres. Compte-gouttes de Duchaux avec table (...) servant à déterminer la richesse d'une solution alcoolique (Catal. instrum. lab. (Prolabo), 1932, p. 225).
Table de multiplication ; absol., table. Table donnant les produits respectifs des dix premiers nombres entiers. Réciter sa table (de multiplication). Il n'avait jamais pu apprendre sa table de multiplication et comptait sur ses doigts. Il faisait faire ordinairement ses opérations par ses camarades, comme on donne une vulgaire besogne à accomplir à un domestique (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 19).
Table de logarithmes. Tableau permettant de calculer les logarithmes des divers nombres. V. logarithme ex. de Gds cour. pensée math. et de P. FAURE.
Table de Mendeleïev. Synon de tableau de Mendeleïev, tableau périodique des éléments.
MAR. Tables de point. ,,Tables employées pour le calcul rapide du point`` (GRUSS 1952). Table de courants. ,,Table qui donne, pour un lieu, les prévisions journalières des heures et des vitesses des courants de marée`` (Eau 1981).
LOGIQUE
Table de vérité. Présentation des opérations logiques sous forme de table indiquant par vrai ou faux le résultat. La méthode des tables de vérité convient mal (...) aux formules de la logique du premier ordre, parce que chaque variable liée compte autant de valeurs possibles que le domaine d'interprétation possède d'éléments (VAX Log. 1982).
Table de Pythagore. Tableau donnant les composés d'une loi à l'intersection des abscisses et des ordonnées représentatives des composants. Omer l'aima peu: elle l'interrogeait sur la table de Pythagore dès qu'elle pouvait lui prendre l'oreille dans un coin (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 108).
BALIST. Table de tir. Table donnant les éléments d'un tir en fonction des données du tir (vitesse initiale, poids du projectile, angle de tir). Une bouche à feu comporte une table de tir par projectile et par charge employés (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., t. 1, 1889, p. 15).
SPORTS. Table finlandaise. Tableau de cotation des performances athlétiques donnant les équivalences en points (d'apr. PETIOT 1982).
Prononc. et Orth.:[tabl]. Parfois [] ds ROUSS.-LACL. 1927, p. 128, GRAMMONT Prononc. 1938, p. 31. NYROP Phonét. 1951, p. 34, note la réduction de [l] final devant cons. init. de mot suiv., tab' d'acajou. Att. ds Ac. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1050 tabla « surface plane, à un ou plusieurs pieds, destinée à recevoir les mets » (Alexis, éd. Chr. Storey, 247); ca 1150 table (WACE, Vie St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 1323: as tables erent ja asiz); ca 1155 les tables metre « disposer une table pour manger » (CHRÉTIEN DE TROYES, Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2517); spéc. 1155 La Roünde Table « table à laquelle s'asseyaient, pour le repas, en parfaite égalité les chevaliers de la cour du roi Arthur » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 9751); 1668 la premiere table, la seconde table (LA FONTAINE, Fables, X, 7, éd. H. Regnier, t. 3, p. 38); 1690 table du commun (FUR.); b) ) 1225-30 « ensemble des mets placés sur la table; repas pris à une table » apres table (GUILLAUME DE LORRIS, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 1344); 1610 sortir de table (H. D'URFÉ, L'Astrée, t. 2, p. 232); 1623 du lit à la table et de la table au lit (Le Père F. GARASSE, Doctrine curieuse Beaux Esprits, p. 726); 1624 se lever de table (J.-L. GUEZ DE BALZAC, Lettres, p. 193); ) ca 1380 bonne table tenir (JEAN CUVELIER, Bertrand du Guesclin, 15173 ds LITTRÉ); 1606 tenir table ouverte (NICOT); 1627 table d'hoste (Ch. BOREL, Le Berger extravagant, p. 111); c) 1580 « temps du repas » à table (MONTAIGNE, Essais, I, 16, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 70); id. propos de table (ID., ibid., p. 152); 1740 pendant la table (J. DE VARENNES, Mém. du Chevalier de Ravanne, t. 3, p. 113); d) 1732 « ceux qui sont à table » (LESAGE, Hist. de Guman d'Alfarache, p. 238: et toute la table suivit son exemple); 2. fin XIIe s. « meuble formé d'une surface plane, servant à d'autres usages que le repas » tables a changeours (Premiere Continuation de Perceval, éd. W. Roach, 9618); 1514 table à jeu de billes (Inventaire de la Duchesse de Ventinois ds IGLF); 1697, 22 avr. table escritoire (Inventaire gén. des meubles de la Couronne, ibid.); 1717 table de nuit (d'apr. VOLTAIRE, Dict. philos.); 1763 table de bureau (Nov. Archi. Art. Franc., année 1899, XV, 314 ds IGLF); 1854 tables tournantes (M. Ag. DE GASPARIN, Des Tables Tournantes). B. 1. 1175 « plaque de matière quelconque et de forme plane » (BENOÎT DE STE-MAURE, Ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 794); spéc. id. tables des autex (ID., ibid., 28277); d'où 1630 saincte table (D'AUBIGNÉ, Pièces Epigrammatiques, IV, éd. E. Réaume et de Caussade, t. 4, p. 346); 2. 1377 anat. (LANFRANC, Chirurgie, f° 21 ds LITTRÉ); 3. 1321 taules « pierre peu épaisse servant de revêtement » (Construction de l'hôpital d'Hesdin ds FAGNIEZ t. 2, p. 44); 4. 1487 table de dyament (Not. et Pièces Hist. Anjou, 197 ds IGLF); 1532 dyament en table (RABELAIS, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, p. 127); 5. 1611 mus. « partie supérieure des instruments sur laquelle les cordes sont tendues » (COTGR.); 6. 1690 géogr. « surface plane naturelle » (FUR.); 7. 1723 table à couler (SAVARY); 8. 1765 « platine de fond des poêles des salines » (Encyclop. t. 14, p. 560b); 9. 1771 table de billard (Trév.); 10. 1845 « partie supérieure de l'enclume » (BESCH.). C. 1. a) Ca 1170 « surface plane sur laquelle on peut graver » (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, p. 219); b) fin XIIe s. les taules Moysi (Sermons St Bernard, éd. K. Vollmöller, p. 163); 1680 Table de la Loi (RICH.); id. Loi des Douze Tables (ibid.); c) 1314 table rese (HENRI DE MONDEVILLE, Chirurgie, éd. Ch. Bos, t. 1, p. 56); 1823 faire table rase de (MAINE DE BIRAN, Journal, p. 405); d) 1548 table d'attente « bossage pour recevoir une inscription » (Rec. d'Actes Notariés, II, 307 ds IGLF); 2. a) 1335 « registre » (Arch. Nord B 1579, fol. 29 r°, ibid.: office des tables ou greffe de nostre ville); b) 1549 « index permettant de trouver facilement les matières ou les mots qui sont dans un livre » (EST.); 1690 table des matières (FUR.); 3. 1631 « tableau sur lequel des matières didactiques sont présentées en raccourci » tables astronomiques (N. DE PEIRESC, Lettres, t. 2, p. 168); id. tables rudolphines (ID., ibid., p. 226); 1690 table pythagorique (FUR.); id. tables de logarithmes (ibid.); 1723 tables de multiplication (SAVARY). Du lat. tabula « planche »; spéc. « planche à écrire », « tablettes »; « tableau sur lequel on inscrit les lois; les listes d'électeurs, les proclamations publiques »; « table de jeu ». Le lat. tabula a évincé dans le lat. pop. de la Gaule et de l'Italie le terme mensa « table » qui a été conservé en Roumanie et dans la Péninsule Ibérique; v. aussi moise. Fréq. abs. littér.:17 783 (table-bureau: 15). Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 16 475, b) 31 031; XXe s.: 32 491, b) 25 402. Bbg. Archit. 1972, p. 52. — BLOCHW.-RUNK. 1971, p. 411 (s.v. table ronde). — LEVY (R.). Dossiers de mots... Néol. Marche. 1981, n° 26, p. 24 (s.v. table lectrice). — MARTINET (A.). Homon. et polysèmes. Linguistique. Paris. 1974, t. 10, pp. 40-41, 44. — QUEM. DDL t. 13 (s.v. table d'orientation), 16 (s.v. table à ouvrage; table de chevet; table à la Tronchin; table à coiffer), 17 (s.v. table de billard), 20 (s.v. table-secrétaire), 21 (s.v. table d'hôte), 28, 33. — RICHARD (W.) 1959, p. 79, 248. — SAIN. Arg. 1972 [1907] p. 68. — VAN DER STOEP (A.). A History of draughts... Rockanje, 1984, pp. 22-33.

table [tabl] n. f.
ÉTYM. V. 1050, saint Alexis; var. taule (→ Tôle); du lat. tabula « planche, table de jeu, tablette… », qui a remplacé, dans le lat. pop. de la Gaule, le lat. class. mensa « table ». → Moise.
———
I Objet formé essentiellement d'une surface plane horizontale, généralement supportée par un pied, des pieds, sur lequel on peut poser des objets.
1 D'abord en parlant des planches, tabulæ, dressées sur des tréteaux pour recevoir les mets; au moyen âge, mettre les tables s'employait « même quand on (posait) les nappes sur l'herbe » (Foulet). Surface plane dressée à une hauteur convenable pour recevoir tout ce qui est nécessaire aux repas (mets, récipients, ustensiles); spécialt, de nos jours, meuble construit pour cet usage (→ ci-dessous, 2.). || Pour table, un plateau de cuivre… (→ Servir, cit. 25). — ☑ Dresser, mettre la table : disposer, mettre sur la table tout ce qu'il faut pour manger (→ Agape, cit. 2; guérir, cit. 4).La table desservie (→ Grâce, cit. 58). Desservir. || Disposer un couvert (cit. 15), servir un plat, le fricot (cit. 2) sur la table. → ci-dessus, spécialt. || Le coude sur la table, à la table (→ Prismatique, cit. 1).Vx. || Mettre sur table : servir. — ☑ Loc. fam. Être ivre à tomber, à rouler sous la table.Tomber, s'endormir sous la table (→ Force, cit. 4; haine, cit. 7).
1 Comme la salle à manger était trop petite, le maître d'hôtel avait dressé la table dans le salon, une table où tenaient vingt-cinq couverts, un peu serrés.
Zola, Nana, IV.
2 La table est mise simple et gaie avec des choses
Pures comme un silence de cierges présents (…)
Léon-Paul Fargue, Pour la musique, « Dimanches ».
2.1 Au milieu de la pièce, une table richement servie avec une nappe en dentelle, des compotiers de fruits et de gâteaux, du champagne en carafes, et des fleurs, des amoncellements de fleurs. Autour de la table, trois couverts.
M. Leblanc, l'Aiguille creuse, p. 224.
2.2 (…) une grande table de bois ordinaire au plateau recouvert d'une feuille de zinc (ou de plomb ?) rabattue sur les côtés et clouée par-dessous, comme celles qui servent dans les réfectoires des collèges ou de ces institutions charitables où se pratique l'échange des nourritures terrestres (fournies par l'institution) contre les valeurs spirituelles (…)
Claude Simon, le Palace, p. 10.
… de table : qui sert au repas, qui se met sur la table. || Ustensiles de table (argenterie, vaisselle; couteaux, cuillers, fourchettes, porte-couteaux; assiettes, verres…). || Linge de table (→ Ordre, cit. 8). Nappe, serviette, sous-nappe. || Chemin de table. || Surtout de table. || Service (cit. 9) de table. || Tapis, jeté de table.
(1587). Spécialt. Au restaurant (→ Hôtel, cit. 16). || Retenir (cit. 2) une table de tant de couverts. || Table retenue (cit. 27), réservée. || Convier, inviter qqn à sa table. || Places à table. 2. Assiette (2., b.), couvert (II.). || Places face à face, vis-à-vis ou côte à côte, à table.
2.3 La plupart des tables étaient occupées et on entendait un murmure soutenu de conversations qu'accompagnaient un bruit de fourchettes et des chocs de verres. Le maître d'hôtel regardait autour de lui, s'approchait d'une table plus petite que les autres, coincée contre le tambour de la porte.
Trois autres tables étaient libres mais, si le commissaire en avait parlé, on lui aurait probablement répondu qu'elles étaient réservées, ce qui était fort possible.
G. Simenon, Maigret chez le ministre, p. 129.
Loc. Table d'hôte. Hôte (cit. 6 et supra).
Le haut bout, le bas bout de la table.Table ronde, imaginée, selon la tradition, pour éviter les querelles de préséance entre chevaliers.Hist. littér. || Les chevaliers de la Table ronde, compagnons du roi Arthur, dans le cycle breton. Cycle (cit. 6). || Romans de la Table ronde (→ ci-dessous, 2., pour les sens métaphoriques).
(1549). Table où l'on prend un repas. || Les gens de maison qui font le service de la table, qui servent à table. Service (cit. 6); servir.(Dans des loc., sans déterminant). Vx. || Tenir table : rester longtemps à manger.Mod. || À table. || Aller, s'asseoir, se mettre à table : s'attabler pour manger, pour prendre le repas (→ 2. Dîner, cit. 2; goût, cit. 8; hôte, cit. 6). || À table ! : mettez-vous, mettons-nous à table. || Passons à table. || Rester longtemps à table. || Bien se tenir à table : s'y comporter selon les usages.Loc. prov. Il se tient mieux à table qu'à cheval : c'est un goinfre, il ne pense qu'à manger.
2.4 Ce n'est pas une calomnie de montrer le roi et la reine goinfrant, se soûlant, titubant pendant que le peuple crève de faim; car même si on se tient bien à table, manger à sa faim en temps de disette c'est bâfrer.
S. de Beauvoir, Tout compte fait, p. 220.
À table : pendant les repas. || Être à table, en train de manger (→ 1. Bien, cit. 12).Être treize à table (→ Malencontre, cit. 2). — ☑ Le ventre à table : confortablement installé (→ Pantoufle, cit. 6).Prov. Le dos au feu, le ventre à table.
3 Les coups de pied continuèrent le lendemain, à table. Au-dessus de la table, l'oncle ne recevait que des sourires. Au-dessous se menait une guerre sournoise.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 82.
… de table. || Voisin de table. || Propos, chansons de table. || Raisins de table, destinés à être mangés (et non à être pressés pour donner du vin). || Bière, vin de table, de qualité courante. || Eau de table.Se lever de table (→ 1. Maigre, cit. 12), sortir de table (→ Obèse, cit. 1).
(1845). Loc. fig., fam. Se mettre à table : avouer (II., 3.), dire ce qu'on a sur la conscience. Parler (1. Parler, supra cit. 23). || Ses complices se sont mis à table et l'ont dénoncé.
4 Ulysse et Diomède ramènent un prisonnier, Dolon, qui n'est sans doute pas héroïque, puisque, interrogé, il se met tout de suite à table et donne tous les renseignements qu'on pense à lui demander.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, I.
La table de qqn : les repas qu'il donne, auxquels il invite. || Inviter, recevoir qqn à sa table (→ Minaudier, cit. 3). || Les miettes (cit. 4 et 8) de la table du riche.Revenus affectés à la table de l'évêque ( Mense).Anciennt. || Les tables du souverain, des grands (table des maîtres, des valets…).
5 Ô vous qui l'imitez, Olympe, si ma Muse
A quelquefois pris place à la table des dieux,
Sur ces dons aujourd'hui daignez porter les yeux,
La Fontaine, Fables, « À Madame de Montespan ».
Loc. vieillie. Tenir table (→ Étaler, cit. 30), tenir table ouverte (→ Baller, cit. 2; opulence, cit. 2) : inviter tous ses amis, lorsqu'ils se présentent. || « Un grand qui tient table deux fois par jour » (La Bruyère, les Caractères, XII).
Par ext. || La table : la nourriture que l'on prend à table. || Le logement, le gîte et la table.Plaisir de la table (→ Associer, cit. 24). aussi Gastronomie. || Les gens que la table a ruinés (→ Gueule, cit. 14). || Bonne table. Chère (2.).
6 C'était réellement une chose curieuse de trouver dans une maison seule et isolée au milieu de la campagne une table fournie en poissons de mer et d'eau douce, en gibier excellent, en vins fins, servie avec des attentions et ces soins qu'on ne trouve que chez les grands et les riches, et tout cela pour vos trente-cinq sols.
Rousseau, les Confessions, VI.
Par métonymie. Ceux qui prennent leur repas, qui sont à table. Tablée (→ Étoffe, cit. 3). || Une table muette (→ Coudoyer, cit. 1), gaie… (→ Polissonner, cit.). || Table de famille (→ Couronne, cit. 16). || Présider la table.
7 (…) Barnier avait répondu avec une telle violence et des brutalités si vives, que toute la table le laissait faire et ne lui parlait presque plus.
Ed. et J. de Goncourt, Sœur Philomène, XLII.
8 Ô repas familiaux, réunions biquotidiennes que l'on ne peut écourter ! Tables de famille ! Tables de contradiction, de jalousie, d'humiliation et de rancune (…)
Philippe Hériat, les Enfants gâtés, II, 3.
Disposition des convives à table; ordonnance d'une tablée.
9 — … Non; retéléphone-lui que nous n'irons pas.
— C'est impossible; nous démolirions toute sa table.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XIX.
2 (XIIIe, taule). Meuble formé d'une surface plane supportée par des pieds, et servant à divers usages ( Support). → Esprit, cit. 111. || « Sera-t-il dieu, table ou cuvette ? » (→ Bloc, cit. 1, La Fontaine, à propos d'un bloc de marbre). || Table carrée, rectangulaire, ronde, ovale… || Une longue table couverte en toile cirée. → 2. Style, cit. 1. || Table de bois (→ Café, cit. 7), de marbre, de métal. || Plateau, pieds d'une table. || Table basse, haute. || Types de tables. Buffet, bureau, console, crédence, desserte, guéridon (cit. 1), servante (vx). || Table applique, table console. || Angle, coin de table. Carne. || Table à manger (→ Dépouiller, cit. 8). || Table de salle à manger, de cuisine (→ Bâiller, cit. 9), de réfectoire (cit. 1). → ci-dessus, 1. || Table de salon (→ Goulot, cit. 3).S'appuyer contre, sur une table. || Poser qqch. sur la table. || Renverser une table. || Mettre le poing (cit. 7), taper du poing sur la table. — ☑ Loc. fig. Passer de l'argent sous la table, en secret. || Dessous (infra cit. 16) de table.Tables de cabaret, de café (→ On, cit. 53). || Table de jardin, en rotin, en métal, en bois (→ Écuelle, cit. 3).Vx. || Table volante, légère et transportable.Table pliante, à abattants, ou à pieds pliants. || Table portefeuille. || Tables gigognes. || Table à glissière, à tirette, à allonges, à rallonges (cit. 1), à tiroir. || Table roulante. || Table ancienne, de style. || Table Louis XVI (→ Gaine, cit. 13), rocaille (cit. 2). || Une vieille table boiteuse.
10 (…) la table ronde dont on abat les pans, qui reste au milieu et qui a l'air, lorsqu'on est absent, de la maîtresse de la maison.
Ch.-L. Philippe, Père Perdrix, I, I.
11 C'était une table de fer ronde, peinte en vert, avec un trou au milieu pour le manche du parasol, elle était tavelée de brun par endroits comme une poire (…)
Sartre, le Sursis, p. 74.
Spécialt, mar. || Table à roulis, percée d'emplacements pour maintenir les ustensiles en place ( Violon, III.). || Table montée sur cardan.Table de télévision, qui supporte l'appareil.Table à écrire (→ Huche, cit. 1), table de travail (→ Besogne, cit. 10; instrument, cit. 16). Bureau.Tables d'école. Pupitre.Table à dessin. || Table d'architecte.Être (assis) à sa table, à sa table de travail.
12 Au milieu de la pièce, la table de travail, une grande table ronde au tapis vert, et où l'écrivain trempe sa plume dans un encrier (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 29 oct. 1863, t. II, p. 125.
13 D'autres fois, il écrivait, debout, à une table d'architecte qu'il préférait à son bureau, — table composée simplement d'une large planche en bois blanc placée sur deux tréteaux.
Paul Bourget, le Disciple, IV, 1.
Table de jeu, table à jouer. → Jeu, cit. 38; jouer, cit. 31. || Table de bridge, légère, à pieds pliants, recouverte de drap vert (→ aussi 3. Mort, cit. 18). || Table de bouillotte (ou table-bouillotte).Loc. fig. Mettre cartes sur table, jouer cartes sur table : ne rien dissimuler, être franc.
14 Le bonhomme avait trouvé à Troyes des consoles dorées (…) une table à jouer en marqueterie (…)
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 492.
Par métonymie ou par métaphore. Partie d'un jeu; ensemble de personnes qui jouent. || Quitter la table : abandonner le jeu, la partie (→ Invoquer, cit. 9). || Table de… (suivi du nom d'un jeu) : partie de ce jeu, personnes qui y jouent. || Deux tables de boston (cit.; → aussi Poker, cit. 2).
Table de ping-pong (cit.), constituée d'un plateau de bois de dimensions et de disposition réglementaires, supporté par un piétement approprié. || Tennis de table (calque de l'anglais) : le ping-pong.Table de billard. Billard.
Table à repasser : planche à repasser de forme spéciale, munie d'une jeannette et montée sur pieds pliants, servant à repasser le linge.Table de menuisier ( Établi), de boucher ( Étal), de commerçant ( Comptoir).
Techn. || Table à couler (de confiseur), à broyer les couleurs (de peintre), à impression (de fabricant de papiers peints). Spécialt. Établi sur lequel on étame les glaces. Appareil où s'effectue le lavage des minerais, après broyage.Table de montage, table de mixage.
Table d'autopsie (cit. 4), de dissection (cit. 2), d'opération (→ Opérer, cit. 5). Billard (fam.).
tableau Lexique de la chirurgie.
Inform. || Table traçante : unité de sortie d'un ordinateur qui donne le tracé des courbes d'une ou de plusieurs variables en fonction d'une ou de plusieurs autres variables. || Table à numériser. Tablette (graphique).
(1854, de Gasparin : Des tables tournantes, du surnaturel…). Loc. Table tournante : table à trois pieds, guéridon, dont les mouvements (rotation, soulèvement des pieds) sont censés transmettre un message des esprits (→ Entretenir, cit. 38).Faire tourner les tables.
15 Ils m'ont dit de ne pas croire au miracle, si les tables tournent c'est que quelqu'un les pousse du pied.
Aragon, le Paysan de Paris, p. 217.
16 Enfin, pour faire plaisir à la visiteuse, Hugo vint. Aussitôt la table craqua, tressaillit, se mit en mouvement. « Y a-t-il quelqu'un ? » demanda Mme de Girardin. Un coup. « Oui. — Qui es-tu ? » La table répondit : « Léopoldine ».
A. Maurois, Olympio, VIII, IV.
(1955; d'après l'angl. round table [conference]). Loc. Fig. Table ronde : réunion, caractérisée par le principe d'égalité entre participants à l'image de la table ronde autour de laquelle peuvent s'asseoir les convives, sans hiérarchie ni préséance, pour discuter de questions d'intérêt commun, généralement litigieuses, d'ordre international ( Conférence, congrès), politique ( Assemblée, congrès, meeting, réunion), scientifique, professionnel, syndical, etc. Carrefour, colloque, congrès, journée (d'étude), panel, séance (de travail), séminaire, symposium (→ Politicien, cit. 5). || La Conférence (internationale) de la Table ronde de 1956. || Organiser une table ronde sur un problème. || Parler, participer, aller à une table ronde.
17 Il se forme de temps en temps parmi nous des espèces de diètes générales sous le nom de congrès (…) où l'on délibère en commun si la table sera ronde ou carrée (…)
Rousseau, Politique, Projet de paix perpétuelle.
18 (…) l'idée d'une table ronde où se rencontreront à froid les représentants de toutes les tendances, depuis les milieux de la colonisation jusqu'aux nationalistes arabes, me paraît toujours valable.
Camus, Actuelles III, p. 137.
Table de réunion. || La table des négociations. || S'asseoir autour de, à la table (pour discuter, négocier…). — ☑ Tour de table : prise de parole successive des participants à une discussion.
Anc. dr. || Table de marbre (infra cit. 4).
3 Par ext. (Dans des syntagmes). Objet mobilier d'usage domestique pouvant constituer un meuble fermé. (1717, selon Voltaire) || Table de nuit; (1913, in D. D. L.) table de chevet : petit meuble comprenant généralement un emplacement fermé où l'on range les objets nécessaires pour la nuit et que l'on place au chevet du lit. || Tiroir, porte d'une table de nuit.(1824, in D. D. L.). || Table à ouvrage : travailleuse, tricoteuse.Table de toilette, comportant un emplacement pour une cuvette et un pot, surmontée d'une glace, de tablettes.Rare. || Table-lavabo (→ Lavabo, cit. 2).Table-évier : bloc sanitaire comportant un évier et un égouttoir.Table de cuisson : plaque servant de support pour les brûleurs à gaz ou les plaques électriques, encastrée indépendamment du four dans un bloc-cuisson.(1902, in D. D. L.). Rare. || Table à coiffer. Coiffeuse.
19 (…) ses yeux se fixèrent longuement sur une table à ouvrage entr'ouverte et qui laissait voir des bobines alignées, une tapisserie, des lettres relues, un mouchoir chiffonné, le désordre sans apprêt de la solitude.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 324.
4 (V. 1160). Surface plane à hauteur d'homme. || Table de pierre (cit. 23) : monument mégalithique plat (dolmen…).(1901, in D. D. L.). || Table d'orientation : table circulaire de pierre, de ciment, sur laquelle sont figurés les directions des points cardinaux et les principaux accidents topographiques visibles du lieu où elle se trouve (ainsi que des directions repères).
Relig. || Table de sacrifice, d'holocaustes. Autel.Relig. chrét. Partie supérieure de l'autel. || La table (mensa) et le support (stipes) sont consacrés en même temps. || Pierre sacrée enchâssée dans la table. Par ext. || La Sainte Table : l'autel.Abusivt. || Table de communion, table sainte : appui de la clôture du chœur, où les fidèles reçoivent la communion (→ Compagnie, cit. 4; paroissien, cit. 1). || S'approcher de la Sainte Table : communier.
20 Le jeune homme se confessait donc de moins en moins, et seulement s'il voulait s'approcher de la Sainte Table, ce dont d'ailleurs il se privait par mortification.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XI.
———
II (1431).
A
1 Surface plane. Lame, planche, plaque, plateau, tableau (II.), tablette, tablier (I.). || Table d'échecs, de dames. Abaque (anciennt), damier, échiquier.Techn. || Plomb, ardoise, marbre en table.Diamant en table, taillé de façon à présenter une facette horizontale supérieure; facette la plus grande d'un diamant ainsi taillé.Table de machine-outil ( Banc, II.). || Table de foyer. || Table de roulement : surface de roulement d'un rail. || Table élévatrice.
Partie plane de l'enclume; plaque de métal qui la recouvre.Plateau de fonte sur lequel se fait la coulée du verre.Surface plane sur laquelle on coule le plomb.Claie sur laquelle on place les vers à soie.
Table salante : partie d'un bassin où se dépose le sel, dans les marais salants des rives de la Méditerranée.
2 Archit. Plan vertical que forme un panneau en saillie. Entablement (et ci-dessous, III., table d'attente).
3 (1611). Mus. Partie plane ou légèrement incurvée d'un instrument de musique sur laquelle les cordes sont tendues (→ Âme, cit. 83; évidement, cit. 1). || Table d'harmonie ou simplement table, sur laquelle repose le chevalet. || Table de dessous ( Fond, cit. 36). || La table et le fond sont réunis par des éclisses. || Voûte, galbe de la table. || Ouïes percées dans la table. || Table d'un luth (cit. 1), d'un violon.Table d'harmonie, de résonance d'un piano.
4 Tableau. || Table interurbaine d'un standard.Par ext. || Table d'écoute : poste d'écoute qui permet d'entendre les communications téléphoniques à l'insu des usagers.
21 Avez-vous jamais songé à utiliser le service des tables d'écoute ?
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XI, XIV, p. 133.
5 Astronaut. || Table de lancement : « dispositif assurant le support et le maintien d'un véhicule spatial et permettant un décollage vertical ou voisin de la verticale » (Journ. off.).
6 Techn. || Table de lecture : platine d'une chaîne hi-fi.
B (Formes naturelles).
1 Surface plane naturelle. || Table de roc (→ Denteler, cit. 1). || Table calcaire (→ Falun, cit. 2), glaciaire. Tabulaire (2.).Géogr. Sommet plat, aplati. || La montagne de la Table, dominant Le Cap.
2 (XIVe, Lanfranc). Anat. Lames de tissu compact qui revêtent l'extérieur (table externe) et l'intérieur (table interne) des os du crâne (→ Diploé, cit. 1).
Table d'usure (d'une dent) : sa surface opposée à la racine.
———
III (1190, « tablettes »).
1 (Dans quelques emplois). Surface plane sur laquelle on peut écrire, graver. || Table d'attente (infra cit. 17).
(1314). Loc. Table rase. Ras (3. Ras, cit. 3 à 6). || Faire table rase des anciennes institutions ( Abolir, démolir), du passé, considérer comme inexistant, nul.
Mar., vx. || Table de loch : ardoise où l'on inscrivait les indications concernant la navigation (données du loch, route, dérive…). → Livre de bord.
Tables de la Loi, de l'Alliance, remises à Moïse, et conservées par les Hébreux dans l'Arche d'alliance. Décalogue. Fig. Ce sont ses tables de la loi, son évangile.Archéol. || Table isiaque.Antiq. rom. || Loi des Douze Tables : lois publiées vers 450 av. J.-C., par les décemvirs (→ Disposition, cit. 21). || Tables de proscription, édictées par Sylla et les triumvirs.
22 L'art poétique est à la fois une dernière œuvre de polémique et un code littéraire. C'est la dernière des satires, et ce sont les tables de la loi.
Émile Faguet, Études littéraires, XVIIe siècle, « Boileau », IV.
Fig. (d'après les Tables de la Loi). Philos. Normes morales. || Tables de valeurs.
2 (1549; « registre », v. 1310). Présentation méthodique, sous forme de liste, d'un ensemble de données, d'informations ( Index, tableau), disposé sous forme de table. Tabulaire (1.). || Table alphabétique, analytique, méthodique. || Table des chapitres, des matières : dans un livre (1. Livre, cit. 4), Énumération des chapitres, des questions traitées (dans l'ordre suivi dans le livre, ou dans un ordre logique, alphabétique…) avec renvois à la page, ou au paragraphe convenable. Catalogue (des rubriques), énumération, inventaire, répertoire; bibliographie. || Tables de concordance. Concordance; → Index, cit. 6. || La table des mots vivants. Liste (→ Lexicographe, cit. 2).
Ensemble de données dont chaque article peut être identifié sans ambiguïté au moyen d'un ou plusieurs arguments (abscisse, ordonnée; figures, symboles). Tableau (III., 2.). || Table de contingence, de corrélation. || Tables chronologiques, généalogiques, démographiques (table de mortalité, de natalité, de morbidité…).Inform. || Table de symboles : liste de correspondance entre deux ou plusieurs ensembles de symboles.
(1690). Sc. Recueil d'informations, de données (numériques, expérimentales…), groupées de façon systématique, en vue d'une consultation aisée. || Table à double entrée. || Tables astronomiques : éphémérides, annuaire du bureau des longitudes (→ Mécanique, cit. 9; séculaire, cit. 3). || Tables d'intérêts, tables d'assurances. || Tables de multiplication.Absolt, et fam. || Faire réciter sa table à un enfant.Table de logarithmes (cit. 1), permettant de calculer les logarithmes par la donnée de ceux d'une tranche suffisante de nombres entiers.
Log. || Table de vérité : tableau formé de cases indiquant par vrai ou faux le résultat d'une opération logique sur des propositions selon tous les cas possibles où chacune d'elles est vraie ou fausse. || Table de décision : table de vérité portant sur des choix.Table de Pythagore : tableau donnant les composés d'une loi à l'intersection des lignes et des colonnes représentatives des composants.
Chim. || Table de constantes : recueil de données numériques relatives aux propriétés physiques, chimiques et mécaniques des corps simples.Table de Mendeleïev. Périodique (classification).
Tables de tir, contenant les éléments de calcul de trajectoires, pour une bouche à feu.
Mar. || Table de point.Table de décompression (pour les plongeurs).
(1934, in Petiot). Sports. Tableau de cotation des différentes performances athlétiques, métriques ou chronométriques, indiquant les équivalences conventionnelles en points. || La « table finlandaise » est remplacée par la « table internationale » en particulier pour les classements du pentathlon et du décathlon.
Tables de Bacon : recueil systématique d'exemples concernant un phénomène ou une qualité dont on veut découvrir l'essence. || Table de présence, des degrés.
23 Les tables de Bacon n'ont jamais servi qu'aux professeurs à montrer comment une invention (et une découverte, mais c'est toujours une invention), aurait dû être faite, après qu'elle avait été faite. Quant à Bacon, il n'a jamais rien inventé, que les tables pour que les autres inventent. Il n'a jamais rien découvert, que les tables pour que les autres découvrent.
Ch. Péguy, Note conjointe, Sur Bergson, p. 27.
DÉR. et COMP. Tableau, tablée, tabler, tabletier, tablette, tablier. Attabler. Entablement. Retable. Bout-de-table, dessous-de-table, pied-de-table.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • table — TABLE. s. f. Meuble ordinairement de bois, fait d un ou de plusieurs ais, & posé sur un, ou plusieurs pieds; & dont on se sert pour manger, pour escrire, pour joüer, &c. Table de chesne. table de bois de noyer. table de marqueterie. table à un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • TABLE —     Table, s. f., terme très étendu qui a plusieurs significations.     Table à manger, table de jeu, table à écrire. Première table, seconde table, table du commun. Table de buffet, table d hôte, où l on mange à tant par repas; bonne table,… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Table — Ta ble, n. [F., fr. L. tabula a board, tablet, a painting. Cf. {Tabular}, {Taffrail}, {Tavern}.] 1. A smooth, flat surface, like the side of a board; a thin, flat, smooth piece of anything; a slab. [1913 Webster] A bagnio paved with fair tables… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • table — Ta ble, n. [F., fr. L. tabula a board, tablet, a painting. Cf. {Tabular}, {Taffrail}, {Tavern}.] 1. A smooth, flat surface, like the side of a board; a thin, flat, smooth piece of anything; a slab. [1913 Webster] A bagnio paved with fair tables… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • table — Table, f. penac. Vient par syncope du Latin Tabula, comme de Seculum, Crustulum, Seclum, Crustlum, et signifie en general un ais de bois long et quarré. Selon laquelle signification on dit Entablature, où plusieurs tels ais sont rengez pair à… …   Thresor de la langue françoyse

  • table — [tā′bəl] n. [OFr < L tabula, a board, painting, tablet < ? IE * taldhla < base * tel , flat, a board > OE thille, thin board, flooring] 1. Obs. a thin, flat tablet or slab of metal, stone, or wood, used for inscriptions 2. a) a piece… …   English World dictionary

  • Table A — A standard set of Articles of Association which can be incorporated by reference in the Articles of Association of any company. It is usually used to cover non essential procedural issues. Found in the Companies (Tables A F) Regulations 1985… …   Law dictionary

  • table — [n1] furniture upon which to work, eat bar, bench, board, buffet, bureau, console, counter, desk, dining table, dinner table, dresser, lectern, pulpit, sideboard, sink, slab, stand, wagon; concept 443 table [n2] meal bill of fare, board, cuisine …   New thesaurus

  • Table — Ta ble (t[=a] b l), v. t. [imp. & p. p. {Tabled} (t[=a] b ld); p. pr. & vb. n. {Tabling} (t[=a] bling).] 1. To form into a table or catalogue; to tabulate; as, to table fines. [1913 Webster] 2. To delineate, as on a table; to represent, as in a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • table — ► NOUN 1) a piece of furniture with a flat top and one or more legs, for eating, writing, or working at. 2) a set of facts or figures systematically displayed. 3) (tables) multiplication tables. 4) food provided in a restaurant or household: food …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.